En quelques années, le concept de BRIC s'est fait connaître dans le monde financier. Il ne s'agit pas d'une quelconque recette de cuisine, mais plus prosaïquement d'un acronyme. Le terme BRIC est l'abréviation de Brésil Russie Inde Chine. Mais pourquoi avoir associé ces pays si différents ? D'où vient ce concept ? Quels en sont ces limites mais aussi ses caractéristiques ?



Téléchargez gratuitement
le guide des premiers pas


Origine du concept BRIC


En 2003, la très célèbre institution Goldman Sachs édite un rapport, «Goldman-Sachs : Dreaming with BRICs : The path to 2050», dirigé par Jim O'Neill, sur les BRIC. Le rapport se veut être une perspective à 50 ans de l'évolution économique mondiale. Et l'on y apprend que les BRIC pourraient devenir les 4 premières puissances économiques en 2050 devant les Etats-Unis, le Royaume Uni ou encore l'Allemagne et le Japon, et peser plus que le G6 dès 2040. Ce rapport a fait sensation et laisse sous entendre que ces 4 pays que sont le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine pourraient s'associer afin de peser sur le monde économique de tout le poids, de la même façon qu'un G8 (auquel la Russie appartient déjà).

Mais cette alliance reste hétéroclite tant les pays composant le BRIC sont forts différents, mais ils ont un point commun majeur : leur capacité à s'être réformé en profondeur. Ses réformes ont permis à ces pays de s'asseoir durablement dans une économie globalisée capitaliste. L'internationalisation les faisant passer du stade de pays en voie de développement à des économies stables et à forte croissances.
Le Brésil, le premier des BRIC, est un pays dont l'économie est basé sur l'agriculture et les matières premières. Le Brésil est ainsi le premier producteur de carburant écologique. La démographie est positive, mais la population reste malgré dans une assez grande pauvreté.
La Russie est tout autre. Certes l'ancienne grande puissance a une croissance négative de sa démographie, mais les très grandes réserves pétrolières et gazières font de la Russie un très grand.
L'Inde s'est spécialisé dans les produits manufacturés, remplaçant à terme, en cela la Chine.
La Chine sera passée au stade supérieur en dominant le marché des services dans le monde.

Ces 4 pays sont donc plus complémentaires qu'ils ne sont similaires.

Toutefois cette prédiction n'aura peut être pas lieu. Plusieurs facteurs pouvant freiner le développement de ces pays à moyen terme. La Chine est en effet déjà sujet à des problèmes environnementaux très importants. On estime ainsi que les coûts environnementaux pourraient dépasser les 2 points de PIB. La pauvreté des populations de ces pays est aussi un danger pour leurs économies. Plusieurs pays expliquent leur futur leadership en partie par la taille de leur population (plus de 2 milliards d'habitants pour l'Inde et la Chine). Or, le PIB par habitant restera très bas, comparativement à des pays plus développés tels que les Etats-Unis ou les pays européens. Ce décalage pourrait provoquer un important malaise social dans ces pays. La menace que pourrait faire peser les BRIC à l'avenir explique les rapprochements actuels entre la Russie et le Brésil, ou encore l'Inde et la Chine, qui ont bien compris tous les avantages que pourraient faire peser un tel accord. Dans le même ordre d'idées, certaines théories visent à expliquer la guerre en Irak par la volonté des Etats-Unis de contrôler la croissance de la Chine en contrôlant les apports pétroliers.

Avec le développement de certains pays, les BRIC ont aussi amené de nouveaux acronymes :
- BRICS : BRIC + Afrique du Sud (South Africa)
- BRICM : BRIC : Mexique
- BRICK : BRIC + Corée du Sud
- BRICA : BRIC + Pays arabes
- BRICET : BRIC + Europe de l'Est + Turquie


Téléchargez gratuitement
le guide des premiers pas

Le poids des BRIC s'est toutefois considérablement accru dans les relations internationales au cours des dernières années. Ainsi, ils sont désormais admis au sein du Groupe des 20 ou G20, et leurs paroles se sont faits entendre lors de la crise financière de 2008-2009. La Chine est ainsi devenue le premier argentier de la planète en acquérant massivement des bons du trésor américains. Les économies européennes et américaines deviennent donc au fil des années dépendantes des matières premières russes, de la main d'oeuvre indienne, du l'agriculture brésilienne ou encore de l'argent chinois.

Commentaires