Emmanuel Macron a donc une large majorité législative. C'est tout à fait conforme à nos analyses depuis l'automne 2016 et les débuts de la campagne présidentielle : Jupiter et Neptune ont assuré une stabilité et une continuité politique et il n'y a pas eu l'alternance qui était initialement le plus probable au plan politique.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Il s'agit donc d'un joli succès prévisionnel, puisque l'astrologie, telle qu'elle est ici maniée, a pu correctement envisager un résultat politique électoral important à contre-courant de toutes les analyses politiques.

A présent, il va bien évidemment y avoir un certain nombre de réformes, certaines d'entre elles ne pouvant manquer d'assouplir un peu un pays aussi rigide.

Cela dit, Emmanuel Macron va entrer dans une période de turbulences, plus ou moins fortes, qui vont débuter dés cet été et notamment au mois d'août. L'automne s'annonce par ailleurs difficile pour sa présidence.

Ses réformes vont bien entendu susciter des oppositions, ce qui ne sera donc pas étonnant. Le gauchisme ambiant à la française a de beaux restes et le demi-carré Uranus-Neptune, qui s'installe pour deux années entières à partir du mois d'août prochain, va lui donner certainement des ailes. La rue va donc réclamer encore plus de bureaucratie et d'assistanat…

On peut cependant remarquer à quel point Macron et sa majorité ont été mal élus, l'abstention après l'élimination orchestrée du mauvais candidat Fillon étant devenu le premier parti de France.

Les réformes de Macron visent d'ailleurs uniquement la société civile, rendue de fait responsable du chômage de masse et de tous les maux du pays. Il n'y a aucun projet de réduction du train de vie de l'Etat et ses dépenses vont au contraire continuer à augmenter. Cela n'est pas étonnant, la bureaucratie qui entoure massivement Macron, à un degré jamais atteint sous la 5ème République, ne pouvant que défendre ses rentes personnelles de situation. A peine élu à la présidence, la multiplication des "affaires" marque également ses premiers pas, ce qui est sans doute conforme au poids pris par la bureaucratie tant politique qu'administrative.

Cette situation générale devrait mener la France vers la crise politique sans doute majeure que nous envisageons surtout en 2019 après son lent gonflement en 2018.

Cette crise semble avoir de bonnes chances de tenir au demi-carré Uranus-Neptune qui va apporter de nouveaux éléments à la longue crise économique qui a pris naissance en 2007. Actuellement, la situation s'améliore un peu, grâce à la planche à billets de la BCE. Mais le répit devrait ne pas durer très longtemps, la Fed américaine ayant déjà lancé le mouvement d'une remontée de ses taux et du dégonflement de son colossal bilan. Comme à son habitude, même si c'est toujours avec retard, la BCE devrait suivre et se retrouver confrontée aux mêmes problèmes que la Fed.

La France en subirait alors évidemment les conséquences, d'autant plus qu'un conflit entre Uranus et Neptune favorise fortement le gonflement du chômage… Par ailleurs, la 5ème République a été constituée sous un mauvais carré Uranus-Neptune : elle devrait donc être d'autant plus sensible négativement au demi-carré qui va gâter le ciel sur les deux années à venir… Cela pourrait avoir une incidence forte sur les lourdes difficultés envisagées en 2019.

Enfin, si Emmanuel Macron effectue son mandat de 5 ans comme c'est le plus probable, la présidentielle de 2022 se placera dans un climat planétaire d'alternance politique. Ce n'est donc que dans 5 années seulement que de vraies réformes verront "peut-être" enfin le jour…

Il n'est cependant pas sûr que l'Assemblée Nationale actuelle puisse franchir le cap de 2019. Dans ce cas, un nouveau Premier ministre de véritable alternance pourrait "peut-être" commencer des réformes utiles avant l'échéance de 2022.

Carte du demi-carré Uranus-Pluton le 11 août 2017

boursan20062017.png



La crise vue par l'astrologie

La Bourse serait-elle aussi gouvernée par les astres ?

Bourse : Ce qu'anticipent les astres jusqu'en 2010