Dans la période actuelle, les manipulations de l'opinion sont légion. De la présidentielle américaine à la française comme du moindre fait divers ou de société, on atteint la caricature...


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Il convient de relier cette situation, spécialement française mais en fait mondiale, au grand choc entre Uranus et Pluton qui sévit depuis 2012. Il en est à la fin cette année et, logiquement, ces deux planètes déchaînent en forme d'apothéose leur mauvais cocktail.

Un mauvais Pluton, comme c'est le cas aujourd'hui, mène toujours aux manipulations les plus sordides, aux crimes abjects au sens propre (physique) comme figuré (politique) et aux scandales les plus retentissants. Nul doute que cette rapide description ne colle à la réalité actuelle !

Avec Uranus (qui subit de surcroît l'opposition délétère de Jupiter cet hiver puis à nouveau l'automne prochain), on a une expression subite et d'une grande violence qui passe notamment par les nouvelles technologies et la presse de façon générale. Uranus représente en effet cette dernière de façon spécifique !

Si l'on veut s'en convaincre, il n'y a qu'à regarder le "ciel" du 29 juillet 1881, date de la loi française créant la liberté de la presse moderne (graphique ci-dessous). Uranus (l'élaboration de la pensée) et la Lune (le public) sont en effet très positivement reliées à Saturne (les règles) et Neptune (la diffusion de masse) , ces quatre planètes étant également en harmonie avec Mercure (la planète-type du journalisme).

A l'inverse, on peut se pencher sur les périodes d'intenses manipulations politiques de l'opinion, dans lesquelles on retrouve un mauvais Pluton et, quand la presse y joue un rôle marquant, un mauvais Uranus également :

- Les écrits si sanguinaires de Jean-Paul Marat pendant la révolution française ont été rédigés sous la pire configuration entre Uranus et Pluton, une opposition. Cette même opposition qui, au plan purement politique, a mené à toutes les manipulations, mensonges et perversités du Directoire et même à celles de Bonaparte. Ce dernier a d'ailleurs totalement pris le pouvoir en trompant l'opinion sur ses intentions, avec l'aide de la presse qui le soutenait, menant à la première boucherie humaine de masse sur le continent européen...

- L'affaire Dreyfus a débuté à la fin du XIXème siècle (1894) par le biais d'un vrai complot de l'Etat-major contre un officier juif avec un choc de Saturne contre Pluton, avivé au plan des médias conservateurs de l'époque par une opposition Jupiter-Uranus (comme aujourd'hui !).

- L'opposition Uranus-Pluton suivante a eu lieu peu avant la 1ère guerre mondiale et, aidée par un mauvais Saturne comme c'est souvent le cas, a conduit à tous les mensonges de la propagande militariste au début du conflit. En France notamment, alors que le front était enfoncé à l'automne 1914, les "communiqués" de l'Etat-major et de la presse aux ordres du pouvoir ne faisaient état que de magnifiques succès !

- La période de l'entre-deux-guerres, en présence d'un très mauvais carré Uranus-Pluton a vu en Allemagne toute la perversité des Communistes comme des Nazis. Adolph Hitler et sa fameuse "propagande" a érigé le mensonge en mode de communication, la caricature étant son "amour de la paix". Les staliniens, qui étaient également des maîtres de la manipulation, ont dans la foulée mis en place leurs "procès de Moscou" pour détruire et assassiner leurs anciens amis.

- Le début de la guerre froide, également en présence d'un conflit Uranus-Pluton (demi-carré), a donné lieu à des morceaux d'anthologie de manipulations de masse. Aussi bien du côté soviétique que du côté occidental ou le maccarthysme a donné lieu à une abjecte chasse aux sorcières.

Aujourd'hui, il est donc assez "normal" de revivre en présence d'un conflit Uranus-Pluton une situation assez similaire. Même si le choc Uranus-Pluton actuel n'est pas le pire qui soit, mais amplifié quand même en raison de la longue crise économique et morale qui tient aussi à d'autres mouvements planétaires malheureux.

Uranus étant fort mal loti, on ne s'étonnera pas que la presse et les médias soit honni des deux côtés de l'Atlantique. Elle avait fait campagne contre Donald Trump aux Etats-Unis au bénéfice d'Hillary Clinton et elle se trouve détestée pour avoir tellement menti... Quoique l'on puisse penser par ailleurs de Donald Trump. En France, on la voit applaudir aux machinations des sommets de l'Etat socialiste contre François Fillon, qu'elle reproduit à satiété dans le seul but de favoriser les autres candidats et surtout Emmanuel Macron. Cela ne la grandit pas davantage...

Elle en est d'autant plus décrédibilisée que la présentation du moindre fait divers ou de société est faite de façon tendancieuse. Comme dans l'affaire de Théo, présenté initialement comme un gentil médiateur de quartier difficile, alors que les vidéos le montrent en train de protéger la fuite d'un dealer et agresser violemment les policiers et même en piétiner sauvagement l'un d'entre eux. On nous a également abondamment parlé d'un viol "intentionnel", alors qu'aucun fait avéré ne permet pour le moment de l'affirmer. Personne ne sait, mais les médias savent tout et cherchent à nous faire penser comme eux...

En fait, cela n'est pas très étonnant puisque plus de 80% des journalistes sont politiquement à gauche et que les tensions actuelles favorisent l'idéologisme et le populisme à base de démagogie. Ils ne font qu'en refléter cette imprégnation...

Cela constitue néanmoins une menace évidente contre la liberté de la presse, si mal utilisée. Il y a des médias d'opinion (presse écrite ou internet) et il est normal qu'ils expriment leurs différents points de vue. En revanche, ils suscitent évidemment la colère quand ils ne font pas le moindre travail, et qu'ils se placent directement sous les ordres du pouvoir socialiste en reproduisant par copié-collés des dossiers tout prêts contre ses adversaires politiques.

Comme ils viennent de le faire contre François Fillon, politicien aussi avide d'argent que les autres mais ayant droit à un traitement bien spécial de la part d'une presse sans déontologie ni morale et entretenue par la manne des subventions publiques. Tout cela mène à la plus belle manipulation d'une élection présidentielle depuis les débuts de la 5ème République...

Le rôle de la presse française est d'autant plus mal jugé aujourd'hui, exécrée même par une grande partie de l'opinion, que les médias se présentant comme de simple information et donc "non partisans" par définition, notamment les radio et télévisions, expriment en réalité un idéologisme et un parti pris des plus tendancieux. Surtout quand elles sont "publiques" et donc financées par le contribuable...

Le moindre fait politique ou de société se trouve ainsi présenté à travers le prisme déformé d'une gauche donneuse de leçons, et non avec le souci d'informer correctement et complètement le public. Il n'y a qu'à voir les ricanements des présentateurs sur les chaînes d'info pour décrire avec un luxe de détails évidemment aussi sordides qu' inutiles le moindre petit accroc dans les campagnes de François Fillon ou Marine Le Pen.

C'est évidemment indécent et la déontologie professionnelle est ici violée de la plus basse des façons. La "Charte d'éthique professionnelle des journalistes" stipule pourtant que le journaliste "Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles ". En écoutant  ou regardant n'importe quelle radio ou chaine "d'infos", cela laisse évidemment rêveur en moins de cinq minutes...

C'est pourtant dans la nature des effets d'un conflit Uranus-Pluton, qui n'a pas fini de produire ses effets. D'autant plus que ce n'est que le début de l'opposition Jupiter-Uranus et que l'on assistera ensuite cette année, et jusqu'en 2019, à une confrontation supplémentaire entre Uranus et Neptune : les machinations et mensonges encore plus massifs et à grande échelle sans doute, étant donné la nature spécifique de Neptune...

En tout cas, pour conclure sur une remarque personnelle, pour moi-même qui suis journaliste depuis 36 ans et connais évidemment fort bien nombre de mes confrères, c'est une honte de voir à quel point le traitement si honorable en soi de l'information est aujourd'hui galvaudé de façon aussi perverse. Le respect des faits et leur recherche avec conscience n'existent plus, seule la manipulation de plus en plus monstrueuse de l'opinion est devenue la règle sans foi ni loi d'une immense majorité de cette profession. On comprend la colère contre des médias qui, pour la plupart, ne sont plus que des outils de propagande.

Carte du ciel lors du vote de la loi sur la liberté de la presse le 29 juillet 1881

boursan21022017.png



La crise vue par l'astrologie

La Bourse serait-elle aussi gouvernée par les astres ?

Bourse : Ce qu'anticipent les astres jusqu'en 2010