Neuf premiers mois 2008



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

�� Chiffre d’affaires : 17 777 millions d’euros, en hausse de 13,6 % (15,9 % à taux de change constant).
�� Coûts d’intégration de Neuf Cegetel et Activision de 199 millions d’euros.
�� Résultat opérationnel ajusté1 (EBITA) : 3 848 millions d’euros, en baisse de 2,1 % (-1 % à taux de change constant). Hors coûts d’intégration, l’EBITA est en hausse de 3 %, en ligne avec nos attentes.
�� Résultat net ajusté2 : 2 079 millions d’euros, en baisse de 7,5 %, après prise en compte des coûts d’intégration.
�� Résultat net, part du groupe : 3 982 millions d’euros, en hausse de 89,3 %, après prise en compte d’un résultat exceptionnel.

Perspectives annuelles 2008 confirmées : croissance des résultats comparable à celle enregistrée en 2007 à périmètre constant (hors impacts de Neuf Cegetel et d’Activision).

Politique de dividende confirmée
Un dividende 2008 en croissance comparable à celle du résultat net ajusté à périmètre constant.

Environ 5,5 milliards d’euros de lignes de crédit disponibles anticipés à fin 2008.

Pas de remboursement de dette significatif avant 2012.

1 Pour la définition du résultat opérationnel ajusté, voir annexe I.
2 Pour la réconciliation du résultat net, part du groupe et du résultat net ajusté, voir annexe IV.


Les comptes du troisième trimestre traduisent l’impact des deux opérations structurantes annoncées en décembre 2007 et réalisées en 2008, à savoir l’acquisition complète de Neuf Cegetel par SFR et la création d’Activision Blizzard.

A ce titre, les comptes du troisième trimestre 2008 incluent :
- un profit de dilution de Vivendi dans Vivendi Games pour un montant de 2 318 millions d’euros,
- des charges d’intégration de 189 millions d’euros pour le troisième trimestre, liées à Neuf Cegetel (100 millions d’euros) et à Activision Blizzard (89 millions d’euros), qui représentent la majeure partie des charges exceptionnelles engendrées par ces deux transactions.

Commentaires sur le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté des activités de Vivendi au cours des neuf premiers mois de 2008

Universal Music Group
Le chiffre d’affaires d’Universal Music Group (UMG) pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 3 142 millions d’euros, en hausse de 3,5 % à taux de change constant par rapport à l’année précédente (en retrait de 3,8 % à taux de change réel). Cette performance s’explique par la croissance de l’édition musicale et du merchandising (acquisitions de BMG Music Publishing et de Sanctuary en 2007), par l’augmentation de 33 % à taux de change constant des ventes de musique numérisée et par la hausse des redevances. Ces éléments ont plus que compensé la baisse des ventes physiques.

Parmi les meilleures ventes figurent le premier album de Duffy, la bande originale de “Mamma Mia!” et les nouveaux albums de Lil’ Wayne et Jack Johnson. Les titres d’Amy Winehouse et Rihanna continuent aussi à se classer parmi les meilleures ventes.

Le résultat opérationnel ajusté d’UMG pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 408 millions d’euros, en augmentation de 21,8 % par rapport à l’année précédente. Cette progression s’explique par l’intégration de BMG Music Publishing, par des reprises de provisions à la suite de la baisse de la valeur des instruments de rémunération à long terme et par la hausse des redevances. Le résultat opérationnel ajusté est affecté par 41 millions d’euros (contre 17 millions d’euros pour les neuf premiers mois de 2007) de coûts liés aux restructurations en cours au sein des activités de la musique enregistrée, des sociétés acquises en 2007 et d’Univision Music Group.

Groupe Canal+
Le chiffre d’affaires de Groupe Canal+ pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 3 391 millions d’euros, en hausse de 5,0 %. Le chiffre d’affaires de Canal+ France progresse de 2,9 % grâce principalement à la hausse des recettes d’abonnements de Canal+ et de CanalSat/TPS ainsi que des revenus publicitaires. A la fin septembre 2008, le portefeuille global d’abonnements (individuels et collectifs, France y compris l'Outremer et l'Afrique) atteint 10,4 millions.

La progression nette du portefeuille d’environ 40 000 abonnements sur un an prend en compte une croissance réelle d’environ 110 000 abonnements et un ajustement négatif estimé à environ 70 000 abonnements résultant de l'arrêt de certaines formules d’abonnements peu pérennes.

A la fin septembre 2008, plus de 90 % des abonnés de TPS ont migré vers la plate-forme CanalSat, en ligne avec l’objectif d’avoir une seule plate-forme satellitaire d’ici à la fin 2008.

Le chiffre d’affaires des autres activités du groupe progresse fortement de 18,6 % par rapport à la même période en 2007. Cette performance s’explique notamment par la croissance continue du portefeuille en Pologne (+159 000 par rapport à fin septembre 2007), par l’augmentation des revenus publicitaires de la chaîne i>TELE et par les bonnes performances de StudioCanal qui bénéficie de l’intégration de Kinowelt et de sorties en salles à succès (notamment Disco, Paris et Le Premier jour du reste de ta vie).

Le résultat opérationnel ajusté de Groupe Canal+, hors coûts de transition liés au rapprochement avec TPS, s’élève à 685 millions d'euros, contre 565 millions d’euros pour les neuf premiers mois de 2007. Après prise en compte des coûts de transition (64 millions d’euros), qui couvrent essentiellement la migration des abonnés TPS sur CanalSat, le résultat opérationnel ajusté s’élève à 621 millions d’euros, contre 509 millions d’euros pour la même période en 2007, en progression de 22,0 %.

L’essentiel de la croissance du résultat opérationnel ajusté provient des bonnes performances de Canal+ France dont les résultats progressent de 110 millions d’euros hors coûts de transition liés au rapprochement avec TPS, grâce à la hausse des revenus d’abonnements et publicitaires. Ces résultats bénéficient également de synergies sur les coûts de distribution (coûts de recrutement et de gestion des abonnés) et de contenus (nouveau contrat Ligue 1, chaînes thématiques) ainsi que d’un effet de calendrier favorable mais temporaire sur la Ligue 1 avec deux journées en moins par rapport à la situation à fin septembre 2007. CanalOverseas contribue également aux bons résultats de Canal+ France grâce à la croissance soutenue de son portefeuille d’abonnés.

Le résultat opérationnel ajusté des autres activités de Groupe Canal+ progresse grâce aux bonnes performances de l’ensemble des filiales qui enregistrent toutes des résultats en hausse.

SFR
Le chiffre d’affaires de SFR pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 8 420 millions d’euros, en hausse de 26,7 % par rapport à la même période en 2007, en tenant compte de l’intégration de Neuf Cegetel depuis le 15 avril 2008 et des activités fixes et ADSL de Tele2 France depuis le 20 juillet 2007. En base comparable3, la progression du chiffre d’affaires de SFR s’élève à 2 % principalement sous l’effet du développement des parcs mobiles et de l’Internet haut débit Grand Public, de la croissance des usages - en particulier autour de l’accès et des services de données, Internet mobile et fixe - et du dynamisme du segment Entreprises.

Le chiffre d’affaires de l’activité mobile4 s’élève à 6 716 millions d’euros, en hausse de 2,7 % par rapport aux neuf premiers mois 2007 (+2,1 % en base comparable). Le chiffre d’affaires des services mobiles5 augmente de 2,6 % à 6 416 millions d’euros. Hors impact des baisses des tarifs réglementés (13 % de baisse pour les terminaisons d’appels vers un mobile à compter du 1er janvier 2008), le chiffre d’affaires des services mobiles de SFR aurait progressé de 4,5 %.

Le parc d’abonnés s’élève, au 30 septembre 2008, à 13,268 millions, en augmentation de 10,7 % par rapport à fin septembre 2007, traduisant une amélioration du mix client (proportion d’abonnés dans le parc total) de 2,8 points en un an, à 69 %. Au cours des neuf premiers mois 2008, SFR a enregistré 974 000 nouveaux abonnés nets6. Au total, le parc de clients mobile s’élève à 19,228 millions. Le chiffre d’affaires « data » des services mobile reflète le succès des offres Illimythics lancées à l’automne 2007. Il progresse de 32,6 %, essentiellement grâce aux services 3 La base comparable tient compte essentiellement de la consolidation par intégration globale de Neuf Cegetel et de Tele2 France comme si ces opérations étaient intervenues respectivement le 15 avril 2007 et le 1er janvier 2007.

4 Les chiffres d’affaires de l’activité mobile et de l’activité Internet haut débit et fixe sont présentés avant élimination des opérations intersegment au sein de SFR.
5 Le chiffre d’affaires des services mobiles correspond au chiffre d’affaires de l’activité mobile, hors celui lié aux ventes d’équipement.
6 SFR y compris clients aux offres Debitel et Neuf Mobile (438 000 clients intégrés dans la base client SFR à fin juin 2008) et hors parc clients pour compte de tiers. Le parc clients pour compte de tiers est estimé à 1 050 000 à fin septembre 2008. Pour mémoire, le parc clients pour compte de tiers est établi hors préactivation depuis le 1er janvier 2007.


(SMS et MMS), aux contenus (musique, TV-Vidéo et jeux), au développement de l’Internet mobile et aux services aux entreprises.

Le chiffre d’affaires de l’activité Internet haut débit et fixe4 s’élève à 1 916 millions d’euros, en croissance de 2,0 % par rapport à la même période en 2007 en base comparable. La progression est portée par les activités Internet haut débit Grand Public et par le segment Entreprises dont le chiffre d’affaires croît de 16 % et 11 % en base comparable sur la période, en partie compensés par le déclin de l’activité Opérateurs et voix commutée.

A fin septembre 2008, le parc total de clients à l’Internet haut débit7 s’élève à 3,730 millions de clients, en croissance de 8,2 % en base comparable par rapport à la même période en 2007. Le nombre de sites d’entreprises raccordés au réseau de SFR s’élève à 188 000.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de l’activité mobile pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 2 694 millions d’euros, en diminution de 54 millions d’euros en base comparable. La croissance de 2,6 % du chiffre d’affaires des services mobiles (2,2 % en base comparable) et le contrôle rigoureux des autres coûts sont compensés par l’augmentation de 1,9 point des coûts d’acquisition et de fidélisation des clients (à 13,0 % du chiffre d’affaires des services mobiles), par les nouvelles baisses des offres de gros imposées par les régulateurs ainsi que par la hausse des coûts d’interconnexion liée au succès des offres d’abondance de voix, données et de messagerie.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de l’activité Internet haut débit et fixe s’élève à 303 millions d’euros, en augmentation de 14 millions d’euros en base comparable, reflétant la consolidation par intégration globale de Neuf Cegetel depuis le 15 avril 2008 et l’intégration de l’activité Internet haut débit et fixe de Tele2 France depuis le 20 juillet 2007.

Le résultat opérationnel ajusté total avant amortissements de SFR s’élève à 2 997 millions d’euros, en baisse de 40 millions d’euros en base comparable. Après amortissements, coûts et provisions de restructuration liés au rapprochement de SFR et de Neuf Cegetel (110 millions d’euros), le résultat opérationnel ajusté s’élève à 1 966 millions d’euros, en baisse de 194 millions d’euros par rapport à 2007 en base comparable.

Maroc Telecom
Le chiffre d’affaires de Groupe Maroc Telecom pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 1 930 millions d’euros, en progression de 6,1 % par rapport à la même période en 2007 (+7,2 % à taux de change et périmètre constants8 ). Le chiffre d’affaires de l’activité mobile du groupe s’élève à 1 382 millions d’euros, en hausse de 9,1 % par rapport à la même période en 2007 (+10,6 % à taux de change et périmètre constants).

Le parc mobile9 de Maroc Telecom SA poursuit une croissance soutenue malgré une concurrence accrue et atteint 14,629 millions de clients, soit une progression de +14,0 % par rapport à fin septembre 2007 et un accroissement net de 1,302 million de clients sur les neuf premiers mois de l’année 2008. Avec la croissance rapide du parc, le taux d’attrition est de 32,9 % en hausse de 6,3 points par rapport à fin septembre 2007. L’ARPU10 mixte s’établit à 8,7 euros, en baisse de 8,7 % à taux de change constant par rapport à fin septembre 2007, principalement sous l’effet de la forte augmentation du parc.

Le parc mobile des filiales de Maroc Telecom atteint 2,575 millions de clients, en hausse de 52 % par rapport à fin septembre 2007 avec un accroissement net de près de 560 000 clients sur les neuf premiers mois de 2008.

7 A partir du 30 septembre 2008, le nombre de clients à l’Internet haut débit est présenté hors les clients Neuf Cegetel ayant souscrit à une offre mais dont la ligne n’a pas encore été activée (55 000 clients).
8 Le périmètre constant illustre les effets de la consolidation de Gabon Telecom, consolidée depuis le 1er mars 2007, comme si elle s’était effectivement produite au 1er janvier 2007.
9 Le parc est constitué des clients prépayés ayant émis ou reçu un appel voix durant les trois derniers mois et des clients postpayés non résiliés.
10 L’ARPU se définit comme le chiffre d’affaires (généré par les appels entrants et sortants et par les services de données) net des promotions, hors roaming in et ventes d’équipement, divisé par le parc de clients moyen de la période.


Le chiffre d’affaires de l’activité fixe et Internet du groupe s’élève à 737 millions d’euros, en baisse de 0,8 % par rapport à la même période en 2007 (-0,3 % à taux de change et périmètre constants).

Le parc fixe11 de Maroc Telecom SA s’élève à 1,314 million de lignes, en légère baisse de 0,8 % depuis septembre 2007. La facture moyenne « voix » fixe baisse de 2,5 % à taux de change constant par rapport à fin septembre 2007, principalement sur le segment Téléboutique. Le parc ADSL s’établit à 477 000 lignes, en légère hausse de 7 000 lignes depuis le début de l’année 2008, et en hausse de 7,6 % par rapport à fin septembre 2007. Le parc fixe et Internet des filiales de Maroc Telecom atteint 252 000 lignes, en hausse de 43 000 lignes sur les neuf premiers mois de 2008.

Le résultat opérationnel ajusté de Groupe Maroc Telecom pour les neuf premiers mois de 2008 s’élève à 913 millions d’euros, en hausse de 7,3 % par rapport à la même période en 2007 (+10,2 % à taux de change et périmètre constants). Cette performance résulte de la progression du chiffre d’affaires (+7,2 % à taux de change et périmètre constants) et de la maîtrise des coûts d’acquisition, malgré la poursuite de la croissance du parc mobile, et du contrôle des coûts opérationnels, traduisant une amélioration du taux de marge depuis septembre 2007. Le résultat opérationnel ajusté de l’activité mobile s’élève à 708 millions d’euros, en hausse de 7,4 % par rapport à la même période en 2007 (+9,5 % à taux de change et périmètre constants). L’activité mobile bénéficie de la forte croissance du chiffre d’affaires (+10,6 % à taux de change et périmètre constants). Le résultat opérationnel ajusté de l’activité fixe et Internet s’élève à 205 millions d’euros, en progression de 6,7 % par rapport à la même période en 2007 (+12,8 % à taux de change et périmètre constants).

Activision Blizzard
Le 9 juillet 2008, Vivendi et Activision ont finalisé la création d’Activision Blizzard, l’éditeur « pure play » de jeux vidéo le plus profitable au monde. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté d’Activision Blizzard pour les neuf premiers mois correspondent à l’activité du nouvel ensemble Activision Blizzard à compter du 10 juillet et à l’activité de Vivendi Games du 1er janvier au 9 juillet 2008.

Avec cette définition, le chiffre d’affaires pour les neuf premiers mois de 2008 d’Activision Blizzard s’élève à 919 millions d’euros, en hausse de 28,4 % (+42,1 % à taux de change constant) par rapport à l’année précédente. World of Warcraft, le n°1 mondial des jeux massivement multi-joueurs par abonnement, a dépassé les 11 millions d’abonnés dans le monde (contre 10 millions d’abonnés à fin 2007). Activision Blizzard bénéficie aussi du succès continu de Guitar Hero®, la franchise n°1 aux Etats-Unis toutes plateformes consoles confondues sur les neuf premiers mois de l’année (selon NPD Group) et de Call of Duty®4 : Modern Warfare.

La comparaison des résultats opérationnels ajustés des neuf premiers mois de 2008 par rapport à la même période en 2007 n’est pas pertinente car, outre la création d’Activision Blizzard le 9 juillet 2008, les neuf premiers mois de 2007 incluaient l’immense succès du premier pack d’extension World of Warcraft: The Burning CrusadeTM. La sortie mondiale de la deuxième extension Wrath of the Lich KingTM est prévue le 13 novembre 2008.

Le résultat opérationnel ajusté d’Activision Blizzard s’élève à 33 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2008. Il intègre 89 millions d’euros de coûts d’intégration. Au quatrième trimestre 2008, Activision Blizzard sort une gamme exceptionnelle de jeux avec notamment : Wrath of the Lich King™, la deuxième extension de World of Warcraft, Guitar Hero® World Tour™, Guitar Hero®: On Tour Decades™, Call of Duty®: World at War™, Quantum of Solace™, Spider-Man™: Web of Shadows, Madagascar: Escape 2 Africa™ Video Game, Crash Bandicoot®: Mind Over Mutant, Spyro™: Dawn of the Dragon, Kung Fu Panda: Legendary Warriors ™, TRANSFORMERS Animated: The Game et Tony Hawk’s Motion. En conséquence, Activision Blizzard a récemment confirmé qu’il dépasserait dès 2008, 11 Pour le parc fixe de Maroc Telecom, les données sont communiquées en nombre de lignes équivalentes. Elles étaient auparavant communiquées en nombre d’accès en base non GAAP, le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel attendus en 2009 lors de l’annonce du rapprochement des deux éditeurs.

Analyse des principaux indicateurs financiers des neuf premiers mois 2008
Le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 17 777 millions d’euros, contre 15 643 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007, soit une progression de 13,6 %, et de 15,9 % à taux de change constant. Le résultat opérationnel ajusté s’élève à 3 848 millions d’euros, contre 3 931 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007, soit un repli de 2,1 % et de 1,0 % à taux de change constant. Cette évolution s’explique notamment par l’incidence négative en 2008 des coûts d’intégration encourus par Vivendi Games (-89 millions d’euros), dans le cadre du rapprochement avec Activision, et par SFR (-110 millions d’euros), dans le cadre de l’intégration de Neuf Cegetel, mais également par l’incidence positive en 2007 du profit lié au dénouement favorable d'un contentieux fiscal (+73 millions d’euros) et de la cession d’actifs immobiliers en Allemagne (+48 millions d’euros).

La quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence s’élève à 186 millions d’euros contre 248 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007. La quote-part du profit en provenance de NBC Universal s’élève à 173 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2008, contre 197 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2007, en diminution du seul fait de la baisse du dollar. Par ailleurs, pour la période allant du 1er janvier au 14 avril 2008, la quote-part dans le résultat net de Neuf Cegetel s’est élevée à 18 millions d’euros, contre 55 millions d’euros pour les neuf premiers mois de l’exercice 2007. Neuf Cegetel est, en effet, consolidé par intégration globale par SFR depuis le 15 avril 2008.

Le coût du financement s’élève à -253 millions d’euros, contre -124 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007. Cette évolution s’explique principalement par l’augmentation de l’encours moyen de la dette nette, en raison du financement de l’acquisition de Neuf Cegetel par SFR et d‘Activision.

Le résultat net ajusté est un bénéfice de 2 079 millions d’euros (1,78 euro par action) comparé à un bénéfice de 2 247 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007 (1,94  euro par action), soit une diminution de 168 millions d’euros (-7,5 %).

Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 3 982 millions d’euros (3,42 euros par action), contre un bénéfice de 2 104 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007 (1,82 euro par action), soit une augmentation de 1 878 millions d’euros (+89,3 %). Cette hausse s’explique notamment par la plus-value liée à la dilution de 45,53 % de Vivendi dans Vivendi Games dans le cadre de la création d’Activision Blizzard (+2 318 millions d’euros).

A propos de Vivendi
Groupe français leader mondial de la communication, Vivendi rassemble Activision Blizzard (numéro un mondial des jeux vidéo), Universal Music Group (numéro un mondial de la musique), SFR (numéro deux français de la téléphonie mobile et fixe), Maroc Telecom (numéro un marocain de la téléphonie mobile et fixe), Groupe Canal+ (numéro un français de la TV payante) et NBCU (20% du leader américain de la TV et du cinéma).

En 2007, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 21,7 milliards d’euros et un résultat net ajusté de 2,8 milliards. Présent dans 77 pays, il compte environ 43.000 collaborateurs. www.vivendi.com

Avertissement Important :
Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats des opérations, aux métiers, à la stratégie et aux projets de Vivendi. Même si Vivendi estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables, elles ne constituent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment les risques décrits dans les documents déposés par Vivendi auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, également disponibles en langue anglaise sur notre site (www.vivendi.com). Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement copie des documents déposés par Vivendi auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (www.amf-france.org) ou directement auprès de Vivendi. Le présent communiqué de presse contient des informations prospectives qui ne peuvent s’apprécier qu’au jour de sa diffusion.

CONFERENCE ANALYSTES (en anglais, avec traduction française)
Intervenant :
Philippe Capron
Membre du Directoire et Directeur Financier
Date : Jeudi 13 novembre 2008
18 H 00 heure de Paris - 17 H 00 heure de Londres - 12 H 00 heure de New York
Les journalistes sont les bienvenus pour écouter la conférence

Numéros à composer :
Numéro France : +33 (0)1 70 99 42 99 (code 928 51 48)
Numéro UK : +44 (0)20 7806 1957 (code 864 42 47)
Numéro US : +1 718 354 1388 (code 864 42 47) ou +1 888 935 4577 (numéro gratuit) (code 864 42 47)
Détails du service de ré-écoute (disponible durant 14 jours) :
France : +33 (0) 1 71 23 02 48 (code 928 51 49 #)
UK : +44 (0)20 7806 1970 (code 864 424 7 #)
US : +1 718 354 1112 et 1 866 239 0765 (code 864 4247#) (numéro gratuit)

Un service de web cast audio sera disponible sur notre site http://www.vivendi.com/ir
La présentation sera également disponible en ligne.

Le document d'information financière trimestrielle comportant le rapport financier et les états financiers condensés non audités des neuf premiers mois de l'exercice 2008 sera disponible sur le site de Vivendi www.vivendi.com

CONTACTS :

Médias
Paris
Antoine Lefort
+33 (0) 1 71 71 11 80
Agnès Vétillart
+33 (0) 1 71 71 30 82
Solange Maulini
+33 (0) 1 71 71 11 73
New York
Flavie Lemarchand-Wood
+(1) 212.572.1118

Relations Investisseurs
Paris
Daniel Scolan
+33 (0) 1 71 71 14 70
Aurelia Cheval
+33 (0) 1 71 71 12 33
Agnès De Leersnyder
+33 (0) 1 71 71 30 45
New York
Eileen McLaughlin
+(1) 212.572.8961

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest