Né le 9 mars 1954, à Porto Velho au Brésil, Carlos Ghosn est le petit-fils d'un libanais. Dès sa plus tendre enfance, il entend parler français, portugais et libanais. Ce « cost killer » est l’un des 10 dirigeants les plus puissants de la planète selon divers magazines (Financial Times, Fortune).



Il vit jusqu'à 6 ans au Brésil, où son grand père avait émigré très jeune (13 ans). Sa famille rejoindra le Liban où il y fera ses études secondaires dans une école jésuite. Plus tard, il expliquera que cette école lui a donné le gout du défi et de la compétitivité. A son arrivée en France, il se forme à l’Ecole Polytechnique et à l'Ecole des Mines de Paris. Sa carrière professionnelle débute au sein du groupe familiale Michelin, spécialiste des pneumatiques, en 1978. Après diverses fonctions, il devient en 1981, directeur de l’usine du Puy. Entre 1984 et 1985, Carlos Ghosn se consacre à la R&D dans le domaine des pneumatiques agricoles et de chantiers.

Ses connaissances des marchés sud américains poussent la direction de Michelin a le nommer chef des opérations pour le continent Sud-Américain. 1989 marque un tournant dans la carrière de Carlos Ghosn. Nommé directeur des opérations de Michelin en Amérique du Nord, il favorise la fusion de Michelin Amérique du Nord avec Uniroyal Goodrich Tire Co. en 1990.

Après près de 20 ans au sein de Michelin, il intègre en décembre 1996 le groupe Renault, autre géant de l’automobile et devient Vice-président Exécutif en charge du management général.

Après la prise de participation de Renault dans le géant japonais Nissan, le groupe Renault décide d’envoyer Carlos Ghosn ainsi qu'une équipe de 16 français pour relancer Nissan. Il annonce une lourde restructuration que les marchés ne trouvent pas réalisables. Deux ans plus tard, il est nommé président directeur général de Nissan, et en 2002-2003, il est parmi les 10 dirigeants les plus puissants du monde. Son plan de restructuration consiste en une forte diminution des coûts d’achats ainsi que le licenciement de plusieurs milliers de salariés. Quelques années plus tard, son plan est salué par l’ensemble de la communauté financière et Carlos Ghosn est reconnu comme un cost killer, un tueur de coûts.

Louis Schweitzer, président de Renault, annoncera lui même son successeur. Carlos Ghosn devient le nouveau PDG de Renault en avril 2005. Son principal projet de relance de Renault via une forte hausse des ventes est un échec à cause, en grande partie, de la crise économique majeure depuis 2008. Il en viendra même à renoncer à son bonus suite aux efforts de restructuration demandés.

Combien Carlos Ghosn gagne t-il par an ?