Adolf Merckle est de ses milliardaires qui ne font pas parler d'eux. Connu principalement au sein du pays qui l'a vu naître, l'Allemagne, Adolf Merckle ne fait pas moins parti des 100 hommes les plus riches du monde. Toutefois sa fortune ne l'a pas épargné de la crise financière de 2008.



Né le 18 mars 1934 à Dresde, en Allemagne, sa formation le prédisposait à une carrière d'avocat. Toutefois, il reprendra les rênes de l'affaire familiale du secteur pharmaceutique de son père dans les années 60. L'affaire compte alors quelques 80 salariés. Adolf Merckle construit le groupe pour en faire un holding industriel de première importance. VEM, le holding familial, détenait ainsi en 2008 des participations dans le cimentier HeidelbergCement, le fabriquant de génériques Ratiopharm, le grossiste Phoenix Pharmahandel, ou encore le constructeur Kassböhrer. En 2008, le groupe pèse ainsi 35 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour 100.000 employés.

Mais le groupe qui a fait sa fortune dans l'industrie cherche à investir sur les marchés et n'hésite pas à prendre des positions plus ou moins risquées. Le groupe perd plusieurs millions d'euros sur les marchés mais voit cette perte s'envoler avec l'opération Volkswagen. En effet, le groupe réalise une vente à découvert sur le titre en octobre 2008 du constructeur allemand. Une baisse est attendue. Mais le titre est recherché par le groupe Porsche. Au lieu de s'effondrer, l'action voit sa valeur plus que quadrupler en une journée. La vente à découvert est une technique risquée où les pertes potentielles sont illimitées au contraire des achats à découvert. Des centaines de millions s'envolent et la fortune d'Adolf Merckle fond de plusieurs milliards. VEM est fragilisé et fait appel aux banques pour le sauver. L'empire familial est ainsi proche de la faillite suite à une opération boursière, bien loin de ses investissements industriels.

C'en est trop pour Adolf Merckle. Il décide de mettre fin à ses jours le 5 janvier 2009 en se jetant sous un train près de sa résidence de Blaubeuren, dans le Sud Ouest de l'Allemagne. Adolf Merckle suit de près Thierry Magon de La Villehuchet qui s'est suicidé après le scandale de l'affaire Madoff.